Les changements des conservateurs, une menace sur notre table

Partager

Les changements aux Règlements sur l’inspection des viandes laisseront un arrière-goût aux consommateurs

inspection des viandesLes Canadiennes et les Canadiens devront désormais toujours se demander si la viande qu’ils achètent est sécuritaire, en raison des changements proposés par les conservateurs aux Règlements sur l’inspection des viandes, et de leurs compressions inconsidérés.

Des inspecteurs privés, qui ne sont pas nécessairement qualifiés, seront désormais autorisés à inspecter nos viandes. Pire encore, ces changements aux règlements sur l’inspection des viandes auront également pour résultat de modifier les viandes considérées comme acceptables. Cela signifie que les viandes d’animaux déjà morts et celles d’animaux infirmes pourront se retrouver dans les assiettes des Canadiens.

« Non seulement les conservateurs permettront à des inspecteurs privés d’inspecter nos viandes, mais ils veulent aussi essentiellement permettre que des animaux écrasés sur la route se retrouvent dans notre chaîne alimentaire, a déclaré Malcolm Allen, porte-parole du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire. Nous ne saurons même pas depuis combien de temps un animal est mort avant que sa viande ne soit transformée, ou même avant que cette viande ne soit inspectée. »

La porte-parole adjointe du NPD en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, Ruth Ellen Brosseau (Berthier – Maskinongé), a rappelé que de tels changements ont déjà été introduits, et ce sont soldés par des résultats désastreux. « Dans les années 1970, le Québec n’avait aucune règle sur la transformation de la viande, ce qui signifie que des animaux déjà morts ainsi que des animaux infirmes faisaient partie de la chaîne alimentaire, jusqu’à l’éclosion du scandale de la viande avariée. L’industrie s’est alors écroulée et les règlements fédéraux ont été créés en guise de solution. »

La force de nos règlements en matière d’inspection des viandes ne doit pas être affaiblie. Le NPD joint sa voix à celle des travailleurs de l’industrie qui demandent le maintien d’un système de réglementation de l’inspection des viandes fort et sécuritaire. Le gouvernement conservateur doit arrêter de jouer à la roulette avec la santé et la sécurité des Canadiens.