Le NPD est consterné par l'adoption du projet de loi qui aura de graves répercussions sur les réfugiés

Partager

Selon Jinny Sims, la loi ne fera rien pour s’attaquer au passage de clandestins

Députée Jinny Sims Le projet de loi C-31, qui punira les réfugiés et leur famille, a été adopté à l’étape du rapport à la Chambre des communes, avec l’appui des seuls conservateurs.

Selon le NPD, ce projet de loi ne fera rien pour s’attaquer au passage d’immigrants clandestins et aura de graves répercussions sur certaines des personnes les plus vulnérables du monde.

« Je suis terriblement déçue, a déclaré Jinny Sims (Newton-Delta-Nord), la porte-parole néo-démocrate en matière d’immigration. L’année dernière, tous les partis avaient collaboré afin de faire adopter une réforme équilibrée du système de réfugiés, mais les conservateurs sont revenus sur cette loi. »

Selon Mme Sims, les néo-démocrates veulent s’assurer que le traitement des demandes est équitable et permet d’aider les personnes réellement vulnérables. Or, ce projet de loi concentre le pouvoir entre les mains du ministre.

Le projet de loi C-31 accordera au ministre de l’Immigration le pouvoir de :

  • · Sélectionner les pays qu’il considère comme « sûrs », et ce, sans avis indépendant
  • · Garder en détention des demandeurs d’asile pendant un an en raison des moyens par lesquels ils sont arrivés au Canada
  • · Refuser l’accès à la nouvelle section d’appel des réfugiés à certains réfugiés

La porte-parole adjointe en matière d’Immigration, Sadia Groguhé (Saint-Lambert), s’est dite préoccupée par la nouvelle période d’attente obligatoire de cinq ans à laquelle sont soumis les réfugiés légitimes avant de pouvoir obtenir la résidence permanente et réunir leur famille, et ce, en raison des moyens par lesquels ils sont arrivés au Canada.

« Les pouvoirs arbitraires qui sont désormais concentrés entre les mains du ministre lui permettent d’accorder un traitement différent aux réfugiés en fonction des moyens par lesquels ils sont arrivés au Canada, a ajouté Mme Groguhé. Qu’est-il arrivé du principe d’égalité devant la loi? »

Le projet de loi sera débattu en Chambre une dernière fois vendredi prochain. Le NPD s’est engagé à continuer la lutte contre ces réformes mesquines du système canadien de réfugiés.