Le NPD dénonce le rapport sur le processus d'évaluation environnementale

Partager

Député fédéral François Choquette - environnementLes députés du Nouveau Parti démocratique ont dénoncé aujourd'hui le rapport du Comité permanent de l’environnement et du développement durable, portant sur le septième examen de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (LCEE). Ce rapport a été déposé ce matin à la Chambre des communes. Le NPD a rédigé un rapport dissident faisant part de ses inquiétudes.

Les députés du NPD ont souligné que les recommandations du comité reposaient sur bien peu de faits et encore moins de témoignages d’experts. À peine neuf séances du comité ont été consacrées au sujet et d’importants intervenants, administrateurs et participants n’ont pas été invités à témoigner.

« Après des années d’inaction en matière d’environnement, les conservateurs dépassent la mesure avec cette révision superficielle de la Loi sur évaluation environnementale, a déclaré Megan Leslie (Halifax), porte-parole du NPD en matière d’environnement. Cette loi est une des dernières garanties que les Canadiens possèdent pour protéger notre environnement. Pourtant, il semble que ce processus n’a été élaboré que pour valider ce que le gouvernement avait l’intention de faire de toute manière, c’est-à-dire abolir la processus de régulation environnementale au Canada. »

Les néo-démocrates demandent au gouvernement fédéral de retarder tout changement à la LCEE et de conduire une consultation pancanadienne adéquate, qui tiendra compte des intervenants majeurs comme les communautés, les Premières Nations, les gouvernements provinciaux et territoriaux et les ministères et agences responsables des évaluations environnementales.

« Une protection environnementale de qualité est nécessaire afin d’améliorer les relations commerciales internationales du Canada et d’aider à réparer les dommages causés à notre réputation internationale, a ajouté Laurin Liu (Rivière-des-Milles-Îles), porte-parole adjointe en matière d’environnement. Les décideurs doivent mener de vastes consultations afin de comprendre quelles sont les règles servant le mieux les intérêts des Canadiens. »