Le NPD demande aux libéraux d’accélérer le rythme de la réforme électorale

Le porte-parole du NPD en matière de réforme démocratique, Nathan Cullen (Skeena-Bulkley Valley), a envoyé une lettre à la ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, lui demandant d’accélérer le rythme de la réforme électorale au Canada. Dans cette lettre, il lui propose également d’établir un groupe de travail sur la réforme du processus électoral composé de citoyens qui travaillera en tandem avec le comité parlementaire.

« Les libéraux ont déjà perdu cinq des 18 mois prévus pour réaliser leur réforme électorale, a affirmé Nathan Cullen. Les Canadiens veulent que cette réforme soit efficace et que le Canada se dote d’un mode de scrutin véritablement démocratique pour remplacer le mode de scrutin actuel conçu par des politiciens, pour des politiciens. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement d’établir un groupe de travail sur la réforme électorale composé de citoyens, avec le mandat de faire avancer deux questions cruciales : cibler les problèmes que le nouveau système électoral viendrait régler et déterminer les principes que le nouveau système électoral “de conception canadienne” devrait incarner. »

Le NPD propose que ce groupe travaille en collaboration avec le comité parlementaire chargé de se pencher sur la réforme électorale afin de permettre à davantage de groupes citoyens de participer à cette importante conversation nationale. L’objectif doit être de  proposer des recommandations d’ici l’été.

Nathan Cullen avait également proposé en février d’allouer les sièges du comité parlementaire en fonction de la part de vote populaire obtenue à l’élection de 2015.

« Les libéraux ont fait une importante promesse aux Canadiens en s’engageant à rétablir leur confiance envers notre système électoral, a ajouté Nathan Cullen. Aucun parti ne devrait avoir le pouvoir de changer à lui seul la façon dont votent les Canadiens. Nous continuerons de proposer des mesures concrètes et positives afin d’offrir aux Canadiens le système électoral le plus inclusif, collaboratif et représentatif possible. »