Le député François Choquette fait son bilan de fin de session parlementaire

Partager

Député fédéral François Choquette - Bilan de fin de session parlementaire De retour à temps plein dans la circonscription de Drummond, le député François Choquette dresse un bilan positif de son travail à la Chambre des communes, mais demeure foncièrement déçu et outré de l’adoption forcée du budget conservateur, la loi C-38, qui minera nos lois environnementales et pénalisera lourdement les personnes âgées et les chômeurs.

En conférence de presse, mardi cette semaine, en compagnie des députés estriens, Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke), Pierre Jacob (Brome-Missisquoi) et Jean Rousseau (Compton-Stanstead), François Choquette a tenu à souligner qu’en circonscription des dizaines de dossiers et de demandes sont traités par semaine. En grande majorité, les citoyens sont très satisfaits du service et des informations reçues. « Mon but est que chaque personne puisse obtenir un contentement afin de faire avancer leur requête et à défaut de pouvoir répondre du côté fédéral, je tiens à ce qu’on puisse les référer aux bonnes instances », précise le député Choquette soucieux de la qualité du travail auprès des citoyens.

« D’autres enjeux sont plus difficiles, mais je garde espoir qu’une solution émerge » explique François Choquette en faisant référence à l’abattoir Levinoff-Colbex. « Quoiqu’elle soit fermée aujourd’hui, ce dossier n’est pas clos pour autant», fait savoir le député de Drummond qui continue de demeurer en contact avec le syndicat, la Fédération des producteurs de bovins du Québec et le ministre conservateur Christian Paradis. « À ce jour, nous nous sommes assurés que des fonds du Programme de protection des salariés soient dégagés afin de venir en aide aux employés mis à pied. »

Concernant la loi mammouth C-38, François Choquette est fier d’avoir tenu tête aux conservateurs aux côtés de ses collègues de l’opposition, notamment lors d’un marathon de votes sur les amendements de plus de 22 heures. « L’arrogance des conservateurs a atteint de nouveaux sommets, puisqu’ils n’ont pas accepté un seul amendement à leur loi. Mais je pense que nous avons au moins su alerter la population de Drummond face aux changements inquiétants inclus dans C-38. »

Rappelons que ce projet de loi mammouth des conservateurs a consacré l’abandon du Protocole de Kyoto au Canada, aboli plusieurs lois environnementales, repoussé l’âge de la retraite de 65 à 67 ans et instauré un resserrement de l’assurance-emploi qui pénalisera notamment les travailleurs saisonniers. Il a aussi réduit grandement la transparence gouvernementale en amputant les fonctions du vérificateur général.

« Dans la région de Drummond, les mauvaises décisions des conservateurs auront des incidences directes. Le choix de Monsieur Harper de subventionner les pétrolières et les gazières à coup de milliards de dollars des contribuables au lieu d’aider nos entreprises à prendre le virage vert démontre une mauvaise gestion des priorités et une erreur monumentale », ajoute le député Choquette.

« Sur le plan environnemental, dans Drummond, le gouvernement fédéral aurait pu utiliser cet argent pour les entreprises optant pour l’ajout de murs solaires comme Val-Métal. D’autres projets comme celui de la nouvelle bibliothèque auraient pu être soutenus par une subvention afin de porter le sceau « Net zéro » comme à Varennes, c’est-à-dire un édifice autosuffisant sur le plan énergétique disposant d’une technologie d’avenir qui répond à nos objectifs de développement durable!  Qu’attendent les conservateurs pour passer de la parole aux actes en matière environnementale?» demande le député Choquette visiblement choqué par le manque de cohérence du gouvernement Harper.

Avec les compressions de plus de cinq milliards prévues au budget, François Choquette s’inquiète de l’accès au financement fédéral pour plusieurs projets et organismes de la circonscription. « C’est le cas notamment pour l’organisme Développement et paix qui a subi des coupures budgétaires sur l’aide humanitaire en Afrique . »

La fin de la session parlementaire signifie également que le député François Choquette pourra passer plus de temps en circonscription. « Le travail à Ottawa est passionnant, mais j’avais vraiment hâte d’être de retour, d’être plus près des gens de Drummond pour pouvoir discuter des enjeux qui les préoccupent, découvrir leurs réalisations et leurs projets, participer davantage aux fêtes de quartier et aux activités organisées dans la circonscription. »