Le député Choquette appuie les groupes en itinérance de Drummondville dans leurs revendications

Partager

Le député Choquette agit en partenariat avec les organismes communautaires drummondvillois œuvrant en itinérance afin de presser le gouvernement Harper de reconduire la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI) lors du dépôt du prochain budget fédéral. 

Les groupes visés (L’Ensoleilvent, Le Refuge La Piaule, La Maison Habit-Action, La Tablée populaire, Le Comptoir alimentaire et le Carrefour d’entraide) revendiquent le renouvellement et la bonification du programme qui permet aux organismes de venir en aide à des dizaines de milliers de personnes en situation d’itinérance ou à risque de l’être. Selon une enquête menée récemment par le Réseau solidarité itinérance du Québec (RSIQ), la SPLI bénéficie à plus de 50 000 personnes dans les différentes régions du Québec et représente environ 300 emplois d’intervenants communautaires.   

Le programme SPLI prendra fin le 31 mars 2014. Cependant, pour que sa reconduction se fasse sans coupures de services pour les organismes et surtout pour les personnes itinérantes, elle doit être prévue dans le budget fédéral 2013. Il est impératif, selon M. Choquette, que le gouvernement fédéral prenne un engagement ferme pour reconduire le programme SPLI et qu’il le bonifie à la lumière des besoins en matière de lutte contre l’itinérance.

Le NPD s’est engagé à défendre les revendications des groupes en itinérance à la Chambre des communes pour assurer minimalement l’indexation du programme et sa récurrence pour l’avenir. De plus, le NPD  souhaite vivement que le programme puisse demeurer généraliste et balisé par les milieux locaux. «L’augmentation des budgets de la SPLI à hauteur de 50M$ par an pour le Québec permettrait d’assurer la stabilité des organismes et la pérennité de leurs interventions face à l’augmentation croissante des besoins en itinérance», mentionne François Choquette.