De même que Thomas Mulcair, le député fédéral François Choquette fait de l’environnement une priorité

Partager

Le député François Choquette et son chef Thomas Mulcair Le député François Choquette

 

 

 

 

 

Parmi les 250 000 personnes rassemblées à l’occasion du Jour de la Terre à Montréal dimanche, le 22 avril, le député François Choquette a arboré ses valeurs environnementales en participant au plus grand rassemblement de l’histoire.

Derrière l’homme politique, François Choquette suit ses convictions personnelles sur le plan écologique et met à profit son rôle de député pour porter plus loin ses actions à la défense de l’environnement. Sa préoccupation pour la protection de l’eau l’a conduit notamment à la réalisation d’une pétition sur les gaz de schiste qu’il a initiée récemment et dont il compte présenter à l’automne prochain à la Chambre des communes à Ottawa.

« Les compressions dans la surveillance environnementale et le retrait du Canada du protocole de Kyoto démontrent le mépris des conservateurs pour l’environnement. Ils vont à l’encontre des efforts internationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de protection de l’environnement, a déclaré le député de Drummond par voie de communiqué.»

Le NPD estime que les conservateurs font les mauvais choix en coupant les programmes d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique pour créer un fonds de 8 millions $ destiné à financer une chasse aux sorcières contre les groupes environnementaux et ceux qui s’opposent à l’industrie pétrolière.

« Le Canada devrait être un leader sur la scène internationale, mais en ce moment nous sommes perçus comme un délinquant environnemental », a ajouté François Choquette.

 

Liens médiatiques:

Rouge FM
L'Express