Budget conservateur: Pas de répit pour les québécois, dénonce le NPD

Partager

De la Sécurité de la vieillesse aux soins de santé, les compressions des conservateurs vont pénaliser le public

Les familles, les personnes âgées et les travailleurs sont encore une fois les grands perdants du budget conservateur, déplore le député néo-démocrate de Drummond.

« Stephen Harper n’a pas respecté ses promesses dans les transferts aux provinces en matière de santé. C’est inacceptable quand on connaît les difficultés financières qu’éprouvent les hôpitaux. De plus, il a passé le rouleau compresseur dans le programme de la Sécurité de la vieillesse en faisant passer de 65 à 67 ans l’âge d’admissibilité à la pension. C’est un manque de considération envers les aînés! C’est sans scrupule qu’il a trahi sa promesse de ne pas faire de compression. On apprend que dans le prochain accord sur la santé, c’est 31 milliards qu’il va couper dans le transfert aux provinces. Un budget insidieux qui touche tout le monde! », indique François Choquette.

Le NPD accuse également les conservateurs de n’avoir aucun plan pour la création d’emplois dans ce budget. Les conservateurs ont de l’argent pour construire des prisons, acheter des avions de chasse et faire des cadeaux aux grandes entreprises, mais rien pour les milliers de travailleurs qui ont perdu leur emploi au cours des derniers mois.

« Ce budget n’apporte rien aux citoyens de Drummond! Quand on sait que la ville de Drummondville est bien connue pour ses manufactures et ses PME, il y aurait dû y avoir des mesures concrètes favorisant la création d’emploi. Une vraie mesure de création d’emploi aurait été de réduire l’impôt des petites et moyennes entreprises, » ajoute le député néo-démocrate.

Le NPD note aussi qu’il y a plusieurs absents dans ce budget. Les villes ont été oubliées: il n’y a rien pour le transport en commun, rien pour le logement social et rien pour l’environnement et la lutte aux changements climatiques.

« Le NPD n’en restera pas là. Nous déploierons tous les efforts nécessaires pour protéger les services sur lesquels les Québécois espèrent et ont droit de bénéficier et verrons à ce que les compressions des conservateurs les affectent le moins possible,» conclut François Choquette.