15 semaines pour guérir, ce n'est pas assez!

Cette injustice perdure depuis beaucoup trop longtemps.

Les prestations maladie du régime d'assurance-emploi sont limitées à 15 semaines. C’est un soutien financier nettement insuffisant pour tous ceux et celles dont l’état de santé les empêche de travailler et qui doivent affronter une maladie grave.

Saviez-vous que :

  • Les 15 semaines de prestations de maladie ont été mises en place en 1971 et rien n’a changé depuis.
  • Contrairement aux prestations régulières de chômage qui peuvent s’étendre sur plus de 45 semaines, les prestations de maladie se limitent à 15 semaines.
  • Selon la Société canadienne du cancer, la durée moyenne d’un traitement pour le cancer est d'une année! Ainsi, les 15 semaines de prestations de maladie de l'assurance-emploi sont nettement insuffisantes et elles ne répondent pas aux réalités de la maladie. 

AU NPD

C’est pourquoi le NPD demande au gouvernement libéral de bonifier les prestations de maladie de l’assurance-emploi jusqu’à 50 semaines!

TÉMOIGNAGES

« En 2016, ma vie a complètement chamboulé. À la suite d’une grossesse difficile, j’ai reçu un diagnostic de cancer à la moelle épinière. Je n’ai eu d’autre choix que de réclamer les prestations de l'assurance-emploi pour maladie et 15 semaines plus tard, je me suis retrouvée sans aucun revenu. Au même moment, j’étais en réadaptation pour réapprendre à marcher! C’est un non-sens », dénonce Cynthia, jeune mère de famille de Drummondville.

« Ce système ne répond pas aux besoins des personnes aux prises avec une dépression, un cancer ou toutes autres maladies graves, dénonce Chantal, adjointe du député François Choquette aux traitements des dossiers citoyens. Trop nombreuses sont ces personnes malades et vulnérables qui sont venues nous consulter pour déplorer les trop maigres et trop courtes prestations de l’assurance-emploi qui les plongent dans une détresse financière insoutenable. 15 semaines, c’est nettement insuffisant. »  

« Les règles de l'assurance-emploi, personne ne les connaît vraiment avant d’en avoir besoin. La réalité c'est que 15 semaines de prestations de maladie, c’est nettement insuffisant. Les sommes reçues ne représentent qu’une fraction de notre salaire habituel et les prestations prennent fin avant même que l’on soit rétabli. C’est le début d'une longue période de déboires financiers pour beaucoup d’entre eux. » - Joan Salvail, Directrice générale du Regroupement de défense des droits sociaux de Drummond.